Cérémonies & commémorations patriotiques

Le temps passe, la vie suit son cours, et il ne faut pas oublier tout ce qui a permis à notre pays de vivre en paix.

Si les armes se sont tues il y a plus de 40 ans, si la liberté fait partie de notre patrimoine national, il convient de se rappeler ceux qui, au cours du siècle dernier, ont sacrifié leur vie pour offrir à leur patrie cette liberté qui est aujourd’hui notre héritage commun.

Il restera toujours les documents historiques, les lieux des combats en grande partie inchangés, mais les hommes qui ont vécu cette guerre ne seront plus là pour en porter le témoignage.

Pour ne pas oublier, Rambouillet et ses associations patriotiques participent au devoir de mémoire toute l’année, au cours de nombreuses cérémonies, pour ne pas laisser sombrer dans l’oubli ces évènements chargés d’enseignements.

La vie patriotique à Rambouillet c’est :

• 16 associations ;
• Les porte-drapeaux ;
• Plus de 20 manifestations annuelles ;
• Des relations avec son régiment de cœur : le 501e RCC ;
• Des projets pédagogiques avec les écoles, collèges et lycées ;
• Des relations étroites avec divers organismes militaires et civils :
– le Ministère de la Défense
– la Sous-préfecture
– le Commissariat des Armées
– le 501e Régiment de chars de combat
– la Gendarmerie
– la Police nationale
– les Sapeurs-Pompiers
– la Police municipale
– les Services municipaux (logistique, services techniques, etc.).

Cérémonies et commémorations patriotiques

  • Le 19 mars : Journée nationale du souvenir et de recueillement à la mémoire des victimes civiles et militaires de la guerre d’Algérie et des combats en Tunisie et au Maroc.

La cérémonie est organisée par la FNACA (Fédération Nationale des Anciens Combatants d’Algérie Maroc Tunisie)

Ce cessez feu, le 19 mars 1962, met fin à 8 années de guerre en Algérie.
L’indépendance de l’Algérie est la dernière étape de la douloureuse liquidation de l’Empire colonial français de la IIIème République.

Site de la FNACA : http://www.fnaca.org/

  • Le 28 avril : Commémoration du combat de Camerone.

La cérémonie est organisée par l’ARALE (Amicale Rambolitaine des anciens de la légion étrangère).

Elle commémore le combat de Camerone au cours duquel une soixantaine de légionnaires résistèrent pendant neuf heures à une armée mexicaine.

Chaque 30 avril, les héros de ce combat sont honorés et à cette occasion est lu, depuis 1904, le récit « officiel » du combat de Camerone.

L’idée du « serment de Camerone » est là pour rappeler le courage et la détermination des légionnaires et le respect à la parole donnée accomplie jusqu’au sacrifice suprême.

 

  • Le 29 avril : Journée Nationale du Souvenir de la Déportation.

Le dernier dimanche d’avril, Rambouillet célèbre la Journée Nationale du Souvenir de la Déportation.

La loi n° 54-415 du 14 avril 1954, consacrant le dernier dimanche d’avril au souvenir des victimes de la déportation et morts dans les camps de concentration du IIIe Reich au cours de la guerre 1939-1945, adoptée à l’unanimité par le Parlement, fait de ce dimanche une journée de célébration nationale :

« Article 1er : La République française célèbre annuellement, le dernier dimanche d’avril, la commémoration des héros, victimes de la déportation dans les camps de concentration au cours de la guerre 1939-1945.

Article 2 : Le dernier dimanche d’avril devient « Journée nationale du souvenir des victimes et des héros de la déportation ». Des cérémonies officielles évoqueront le souvenir des souffrances et des tortures subies par les déportés dans les camps de concentration et rendront hommage au courage et à l’héroïsme de ceux et de celles qui en furent les victimes. »

 

  • Le 8 mai : Victoire de 1945, Résistance et Héroïsme de Jean Moulin.

Cette cérémonie célèbre la paix et la liberté retrouvée, ainsi que le courage des résistants durant la seconde guerre mondiale.

  • Le 6 juin : Débarquement de Normandie et hommage aux morts pour la France en Indochine.

Le débarquement de Normandie

La bataille de Normandie fut la plus grande opération logistique de débarquement, trois millions de soldats principalement américains, britanniques, canadiens mais aussi d’autres forces alliées (françaises, polonaises, belges, tchécoslovaques, néerlandaises et norvégiennes) traversant la Manche pour débarquer en Normandie.

Débutant le 6 juin 1944 par le débarquement de Normandie, et se poursuivant jusqu’au mois d’août, elle permit aux forces alliées d’ouvrir un nouveau front en Europe, face aux troupes allemandes.

Plus d’informations : http://www.dday-overlord.com/

La guerre d’Indochine

La guerre d’Indochine s’est déroulée de 1946 à 1954 en Indochine française, opposant les forces du Corps expéditionnaire français en Extrême-Orient (CEFEO) français, soutenu par les États-Unis, aux forces du Viêt Minh (Front de l’indépendance du Vietnam) nationaliste et communiste, soutenu par la Chine et l’Union soviétique.

Elle s’est conclue par la victoire du Viêt Minh, sous la conduite d’Hồ Chí Minh. Avec la guerre d’Algérie, elle marque la fin de la décolonisation de l’empire français.

Afin de rendre hommage à ces combattants, les rambolitains se retrouvent place A Thome face au monument aux morts de la ville de Rambouillet pour une cérémonie de mémoire.

  • Le 18 juin : Appel du Général de Gaulle.

L’appel du 18 juin 1940 fut le premier discours prononcé par le Général de Gaulle, sur les ondes de la BBC à Londres.
Ce discours est considéré comme le texte fondateur et le symbole de la Résistance.

La cérémonie de commémoration de Rambouillet a eu lieu place du rond-point du 23-août-1944, où après allocutions et dépôt de gerbe, l’Appel du 18 juin a été lu par Monsieur le Maire, Marc Robert.

  • Le 13 juillet : Fête Nationale.

Après la cérémonie patriotique marquant la fête nationale, la Ville a pour habitude de recevoir au jardin du palais du Roi de Rome, ceux qui participent à la vie de la cité et à son rayonnement. Ce cocktail est aussi l’occasion de remettre la médaille de la Ville à des personnes qui se sont distinguées.

  • Le 23 Août : À la mémoire des militaires américains morts pour libérer Rambouillet (9 août 1944), du débarquement de Provence (15 août 1944), de l’offensive de la 2e DB pour libérer Paris (23 août 1944).

Il existait deux mouvements de résistance à Rambouillet : les Francs-Tireurs et Partisans Français (FTPF) et Libération-Nord.

Au mois d’août 1944 de nombreux bombardements américains eurent lieu autour de Rambouillet.

La nuit du 18 au 19 août 1944, les allemands quittèrent la ville.

Le 20 août 1944, les américains firent leur entrée à Rambouillet. Parmi eux, il est à noter la présence d’Ernest Hemingway, correspondant de guerre et nommé responsable de la défense militaire de Rambouillet.

Le 22 août 1944, la division Leclerc entra à son tour dans la ville, suivie, le 23 par le Général de Gaulle.

Le 23 août 1944, au château de Rambouillet, le Général de Gaulle annonça la marche de la 2ème DB sur Paris, qui fut libéré le lendemain.

Une cérémonie à la mémoire des militaires alliés morts pour la libération de notre région a lieu en présence d’anciens combattants américains.

Elle est suivie par la commémoration du débarquement de Provence, et enfin par la cérémonie de mémoire à la Libération de Rambouillet.

  • Le 15 Septembre : Hommage aux habitants de Groussay morts pour la France.

La cérémonie de mémoire a lieu devant la plaque aux enfants de Groussay morts pour la France, chaque année en septembre.

  • Le 11 Novembre : Armistice de 1918 et hommage solennel de la nation à tous les soldats morts pour la France.

L’Armistice est signé à Rethondes, en forêt de Compiègne, le 11 novembre 1918.

Le 11 novembre 1920 la République rend pour la première fois un hommage à un soldat inconnu mort pendant la Grande Guerre, représentant anonyme de la foule héroïque des « Poilus », symbole de ses frères de combat.

Si en 1919, l’idée d’une sépulture au Panthéon fut proposée, en 1920 le choix définitif fut porté sur l’Arc de Triomphe, où le Soldat Inconnu fut inhumé en 1921. Ce n’est qu’en 1922 que le 11 novembre devint officiellement fête nationale et jour de commémoration de la Grande Guerre.

Plus d’information : www.cheminsdememoire.gouv.fr

En 2008, un nouveau monument de commémoration, la Colonne du Souvenir, fut inauguré place André Thome et Jacqueline Thome Patenôtre, à l’occasion du 90ème anniversaire de l’armistice.
Réalisée par Anne Deltour, cette impressionnante compression de casques militaires et de gamelles rappelle combien la Grande Guerre a broyé les vies humaines.

  • Le 5 Décembre : Journée nationale d’hommage aux morts pour la France de la guerre d’Algérie et des combats du Maroc et de la Tunisie, avec évocation de la tragédie des Harkis.

La guerre d’Algérie s’est déroulée de 1954 à 1962 et a débouché sur l’indépendance de l’Algérie, d’abord colonie française de 1832 à 1848, puis partie intégrante du territoire de la République française.

Cette guerre a opposé l’armée française, composée de troupes d’élite (parachutistes, légionnaires), goums marocains (jusqu’à leur dissolution en avril 1956), forces de maintien de l’ordre (gardes mobiles, Compagnie républicaine de sécurité (CRS)), appelés du contingent mais aussi de « supplétifs indigènes », tels les Harkis, aux troupes indépendantistes de l’Armée de libération nationale, branche armée du Front de Libération Nationale.

Guerre civile et idéologique au sein des deux communautés, elle a donné lieu à des vagues successives d’attentats, assassinats et massacres sur les deux rives de la Méditerranée.

Côté algérien, elle se traduit par une lutte de pouvoir qui voit poindre la victoire du FLN sur d’autres partis algériens rivaux et par une campagne de répression contre les Harkis soutenant le statu quo du rattachement de l’Algérie à la République française.

Côté français, elle a entrainé l’affrontement entre une minorité active hostile à sa poursuite et une seconde favorable à la révolution (les « porteurs de valises »), et une troisième ralliée au slogan de l’« Algérie française » (Front Algérie Française, Jeune Nation, Organisation armée secrète (OAS)).

Cette guerre s’est achevée par les accords d’Évian du 18 mars 1962, accords qui ont permis l’organisation d’un référendum d’autodétermination.

Le 5 juillet 1962 lors d’une allocution télévisée du général de Gaulle, l’indépendance de l’Algérie fut proclamée.

Elle a entrainé la naissance de la République algérienne le 25 septembre et le départ du million de Français vivant en Algérie.

 

Cérémonies complémentaires

 

  • Janvier : Sainte-Geneviève (Gendarmerie)
  • Novembre : Saint-Martin (Commissariat des Armées),
  • Décembre : Sainte-Barbe (Pompiers)

 

  • Une fois par mois : grandes couleurs (à l’invitation du Commissariat des Armées)

Pôle Convivialité – PAD (plateforme administrative dédiée)
Centre municipal de la Vénerie
49, rue de Groussay – 78120 Rambouillet
01 75 03 42 70