Dictée de Rambouillet : Texte corrigé

Vous avez été nombreux à participer à la Dictée de Rambouillet et nous vous en remercions !

234 ! C’est le nombre de participants qui se sont retrouvés samedi 23 mars, à La Lanterne pour défier les règles de l’orthographe et de la grammaire !

Suite à cela, nous vous proposons ci-dessous de consulter le texte lu lors de la dictée mais également de revenir en images sur cet évènement plus bas dans cet article ou en cliquant ici !

 

Les copies et diplômes non retirés samedi, sont à l’accueil de La Lanterne à partir de mardi 26 mars.

Flyer Dictée de Rambouillet-1

Texte de la dictée :

 

Un cauchemar d’ancien professeur !

La nuit dernière je me réveillai en sursaut. J’avais dû faire un cauchemar.

Je me trouvais devant une classe de trente adolescents. Professeur ! Oui mais en deux-mille-cinquante ! J’étais supposée assurer un cours de Français. Cela va sans dire. Je me prenais déjà pour Minerve, déesse des savoirs.

Les élèves étaient tout autres (faire la liaison entre tout et autres), différents, bizarres. Je ne pourrais pas les décrire précisément.

 

Fin de la dictée des élèves en primaires.

 

Je revois juste leurs visages, leurs yeux orange, leur tenue gris métallisé, tous assez grands, l’air dégingandé.

Ce n’était pas les élèves que j’avais connus bien évidemment. J’en avais vu des changements en trente ans de carrière, mais ceux-là, de vrais extraterrestres.

Lorsque je pris la parole, je fus atteinte d’aphasie. Puis, la voix me revint mais de façon saccadée ; je répétai alors les mêmes syllabes.

Moi, si loquace habituellement, j’étais pathétique. Je me ressaisis bien vite et mon discours fut rapidement plus sensé, ma voix plus assurée. J’étais motivée.

 

Fin de la dictée collégiens

 

Alors, quelles que soient leurs réactions, comme amuse-bouche, je leur demandai s’ils avaient entendu parler des figures de style qui avaient marqué l’art oratoire et la rhétorique. Devant leurs visages livides, je ne citai que quelques mots au hasard : allitération, anaphore et autres.

La classe se mit à ressembler à un arc-en-ciel. Toute la palette des couleurs de leurs visages traduisait leur stupéfaction et leur ignorance.

Parlais-je français ? Il eût fallu alors que le proviseur vérifiât leur langue maternelle lors de l’inscription. Je craignais alors que plus personne ne m’écoutât !

 

Fin de la dictée lycéens

 

Je me dis que j’aurais peut-être plus de chance avec la grammaire. C’est bien connu, la grammaire est un jeu d’enfant. Peu s’en fallut que ma prédiction ne se réalisât. Alors, tels des ricochets sur un lac glacé, mes questions fusèrent. Les subordonnées relatives, conjonctives, les subjonctifs. Tout cela leur semblait un vrai galimatias (le s final ne se prononce pas).

J’étais déterminée et me suis donné une minute pour reprendre mes esprits. Dussé-je encore me fourvoyer, je tenterai un ultime essai. En l’occurrence un peu de littérature. J’en vins à citer quelques auteurs. Silence de plomb.

Plus je parlais, plus ils rapetissaient.

Ils avaient l’air de s’ennuyer profondément et même certains bayaient aux corneilles.

Puis, comme évanescents, ils disparurent. Plus de classe.

Assise sur mon séant, j’ouvre les yeux !!!

 

Précision : l’auteur est une femme

 

Questions subsidiaires :

  • Des passe-partout
  • Des gardes malades,
  • Les derniers-nés
  • Des pince-sans-rire
  • Des coups de pied
  • Des personnes haut placées
  • Des basses-cours

 

Retour en images :

Dictée de Rambouillet- 23 mars 2019 Dictée de Rambouillet- 23 mars 2019Dictée de Rambouillet- 23 mars 2019

Dictée de Rambouillet- 23 mars 2019 Dictée de Rambouillet- 23 mars 2019

Dictée de Rambouillet- 23 mars 2019 Dictée de Rambouillet- 23 mars 2019

Dictée de Rambouillet- 23 mars 2019 Dictée de Rambouillet- 23 mars 2019

Dictée de Rambouillet- 23 mars 2019 Dictée de Rambouillet- 23 mars 2019

Dictée de Rambouillet- 23 mars 2019 Dictée de Rambouillet- 23 mars 2019

Dictée de Rambouillet- 23 mars 2019 Dictée de Rambouillet- 23 mars 2019

Dictée de Rambouillet- 23 mars 2019