Les nouvelles règles d’enseignement de la natation scolaire

La circulaire n°2017-127 remplace celle du 7 juillet 2011. Elle définit les conditions de l’enseignement de la natation dans les premier et second degrés.

La circulaire n°2017-127 remplace celle du 7 juillet 2011. Elle définit les conditions de l’enseignement de la natation dans les premier et second degrés. Résumé :

Les responsabilités

Assurer la sécurité des élèves et organiser l’enseigne- ment relève de la responsabilité de l’enseignant.
Dans le 1er degré, cet enseignement est assuré sous la responsabilité de l’enseignant de la classe ou, à dé- faut, d’un autre enseignant. S’agissant d’une activité à encadrement renforcé, il pourra être aidé par des inter- venants agréés, professionnels ou bénévoles, ou par un autre enseignant.

  • les intervenants professionnels sont des éducateurs sportifs titulaires d’une carte professionnelle en cours de validité ou des fonctionnaires agissant dans l’exer- cice de leurs missions. Ils sont réputés agréés mais sont soumis à l’autorisation du directeur d’école.
  • les intervenants bénévoles sont soumis à un agrément préalable d’une part et d’autre part à l’autorisation du directeur d’école. Ils peuvent assister l’enseignant ou prendre en charge un groupe d’élèves selon les modalités fixées par l’enseignant. Des actions d’information sont prévues à leur égard.
    Dans le second degré, l’enseignement est assuré par l’enseignant d’EPS responsable de la classe ou du groupe classe comme pour toutes les activités d’EPS.

La surveillance des activités de la natation

Cette surveillance, obligatoire pendant toute la durée des activités, est assurée par du personnel exclusivement affecté à cette tâche, titulaire d’un des diplômes conférant le titre de maître-nageur-sauveteur ou, sur dérogation du préfet pour une durée limitée, par du personnel titulaire du brevet de sécu- rité et de sauvetage aquatique (BNSSA).

Les conditions d’accueil et d’encadrement

L’occupation du bassin est appréciée sur la base de 4m² de plan d’eau par élève présent dans l’eau pour les écoliers et de 5m² pour les collégiens et lycéens. Le taux d’encadrement est fixé de façon à obtenir les meilleures conditions d’efficacité pédagogique et de sécurité :

  •  à l’école maternelle, pour moins de 20 élèves, 2 encadrants ; 3 encadrants pour 20 à 30 élèves et au-delà 4 encadrants.
  • à l’école élémentaire, jusqu’à 20 élèves et pour un groupe classe de 20 à 30, 2 encadrants. Au-delà de 30 élèves, 3 encadrants sont requis.

Les aspects pédagogiques

La circulaire rappelle la priorité nationale que constitue l’apprentissage du savoir-nager. Les exigences de résultats définies par les programmes se traduisent par une maîtrise du milieu aquatique permettant de nager en sécurité dans un établisse- ment de bains ou un espace surveillé. Cette maîtrise se construit prioritairement de la classe de CP à la classe de 6ème, balisée par des tests significatifs : certificat d’aisance aquatique puis attestation scolaire du « savoir-nager ».
À l’école, 3 à 4 séquences d’apprentissage de 10 à 12 séances chacune réparties principalement sur les cycles 2 & 3. Dès le cycle 1, le parcours d’ap- prentissage peut commencer par des activités de découverte. L’enseignement structuré et progressif commence au cycle 2 et se poursuit au cycle 3. Une séance hebdomadaire est un seuil minimal avec une durée d’au moins 30 à 40 minutes de pratique effective dans l’eau.

Au collège et au lycée, l’enseignement de la natation s’inscrit dans le projet pédagogique EPS et le projet d’établissement. Des actions destinées aux non- nageurs dans le cadre des dispositifs d’accompagnement et de soutien en vigueur peuvent être mises en place.