Tribune d’expression libre pour Un Nouvel Horizon pour Rambouillet

 

Un Nouvel Horizon pour Rambouillet

Tribune de décembre 2018 – Parution dans le Rambouillet Infos n° 310 –

#MaCommuneJyTiens

À l’heure où ces lignes sont écrites, le Congrès des maires s’achève. Chacun a vu ces dernières semaines leur incompré­hension, leur lassitude face à une mission sans cesse plus complexe et l’impression de ne pouvoir répondre aux demandes de leurs concitoyens suite à la remise en cause de leur autonomie par la politique menée par le Gouvernement. Il est vrai que de manière paradoxale de nouvelles mis­sions non financées nous sont transférées, de nouvelles normes coûteuses créées et des contraintes administratives lourdes renforcées. Cela a bien sûr un coût alors que dans le même temps nous assistons à la poursuite des baisses de dotation et à l’incertitude du financement de la taxe d’habitation.

Cette incompréhension a atteint son comble lorsque des militants du parti pré­sidentiel ont engagé la compagne outran­cière #balancetonmaire.

Considérer que la hausse du déficit public, de la dette, des prélèvements obligatoires est due aux collectivités locales est d’une parfaite mauvaise foi.

La confiance qui doit prévaloir a donc été sérieusement écornée entre le sommet de l’État et les forces vives locales.

Pourtant, la Commune, dans son organi­sation actuelle, est un échelon particuliè­rement adapté aux enjeux d’avenir qui se posent à notre pays.

Dans un monde où les inégalités s’accrois­sent entre les pays, les villes et les terri­toires, où les grandes villes profitent de la mondialisation quand les territoires péri­phériques souffrent de désindustrialisation et de repli des services publics, où, en un mot, les écarts se creusent, la solution ne peut passer par une recentralisation des décisions comme c’est actuellement le cas.

Cela reviendrait à accepter d’abandonner la majeure partie du territoire national au profit des « premiers de cordées » que sont les grandes métropoles.

Au contraire, il convient de faire confiance aux acteurs locaux qui sont au plus près des réalités.

Alors refaisons confiance à la commune, elle est la solution de proximité.

Elle est l’échelon démocratique, celui de la proximité directe. Chaque commune avec son conseil municipal, sa majorité, son opposition, ses investissements et ses services mais aussi avec les impôts néces­saires à leur réalisation et à leur mise en oeuvre est, en soi, une « Petite République ».

Dans son discours à l’Élysée, face à une sélection de maires, le Président Macron a repris la formule de Gérard Larcher en rappelant que l’élu local est « à portée d’engueulade ». Le conseiller municipal, l’adjoint au maire et le maire sont confron­tés au quotidien de leurs concitoyens, à l’écoute de leurs besoins. Ils construisent les services publics de proximité utiles.

J’espère donc que le discours du Président ne se limitera pas aux mots et se concré­tisera dans les faits et les décisions qui seront prises dans ce sens.

Qu’en est-il à Rambouillet ?

Rambouillet aussi est confronté à ces évolutions, au renforcement des normes (notamment en matière de ressources hu­maines), aux transferts de compétences et aux baisses de dotations même si je tiens à saluer le travail quotidien que nous menons avec les services de l’État sur de nombreux dossiers.

Ces contraintes, nous les avons anticipées de manière raisonnable et progressive dès le Plan Pluriannuel que nous avons présen­té lors du débat d’orientations budgétaires 2015.

Depuis, nous nous y sommes tenus, budget après budget autour de cinq axes :

  • Baisse des charges à caractère général ;
  • Maîtrise des effectifs municipaux ;
  • Augmentation mesurée des taux d’impo­sition sur une durée limitée ;
  • Poursuite des investissements ;
  • Poursuite du désendettement ;

Le budget 2018 a été l’occasion de consta­ter les premiers résultats de quatre années d’efforts de gestion destinés à dépasser la brutale baisse des dotations de l’État, la hausse de la péréquation ainsi que les transferts de charges que l’État impute aux communes sans compensation réelle. Le budget 2019 pourrait confirmer cette ten­dance positive.

L’association des Maires de France a lancé une grande campagne de communication pour dire #MaCommuneJyTiens.

#MaCommuneJyTiens

 

 

Tribune libre de Loïc Le Mercier : Les élus toujours plus proches des Rambolitains

Cet automne encore, le Maire a réuni les Rambolitains lors de quatre réunions publiques dans les quartiers. Comme il s’y était engagé, huit fois par an (au printemps et à l’autonome), le Maire tient une permanence, ce qui lui per­met de maintenir un lien de proximité avec les habitants, à la fois pour infor­mer au mieux autour des actions de la mairie, mais aussi pour être à l’écoute des préoccupations et des suggestions de chacun.

Les permanences de novembre et de décembre ont également permis aux élus de communiquer aux Rambolitains les résultats de la consultation Mon Avis Citoyen. Plus de 1 000 avis ont été recueillis lors de cette consultation qui a fait ressortir l’attachement des Rambolitains à la qualité du patrimoine de la Ville, aux espaces verts et au ni­veau de la sécurité. 72 % d’entre nous recommandent la vie à Rambouillet, et ce sentiment progresse constamment dans le temps.

De même, cette enquête a fait ressortir certaines interrogations autour du com­merce de centre-ville, des transports et du développement urbain. Les perma­nences du Maire ont notamment été l’occasion d’évoquer ces thèmes avec les habitants. Au-delà, les discussions avec les Rambolitains permettent aussi de soulever des questions plus ciblées, de mieux comprendre leurs attentes et d’écouter les suggestions.

Les réunions publiques démontrent an­née après année leur pertinence, elles nous permettent d’ajuster l’action de nos services dans un souci de proximité et d’efficacité pour les Rambolitains.

Enfin, ces permanences sont l’occasion pour les conseillers de quartier de jouer pleinement leur rôle d’interface entre les élus et les quartiers, où ils peuvent anti­ciper certaines demandes, et répondre directement à certaines interrogations. Ils sont un atout précieux dans l’orga­nisation et l’action de proximité de la mairie.

 

Tribune de novembre 2018

Il y a quelques jours un débat malsain a été initié autour de la taxe d’habitation dont le symptôme a été la campagne #balancetonmaire  sur Twitter.

Cette campagne est très grave. Elle n’a, à ma connaissance, pas été condamnée au plus haut niveau de l’Etat (ou alors très tardivement). Je le regrette. D’autant que les dépenses publiques augmentent dans notre pays (0.6 % prévu en 2019) et que la dette publique poursuit sa hausse (99 % du PIB).

Pour autant, il est légitime de s’interroger sur l’évolution des dépenses publiques.

En ce qui concerne Rambouillet, l’évolution de la fiscalité a été présentée de manière prospective dès le débat d’orientations budgétaires 2015 pour faire face à la baisse drastique des dotations. Le plan de prospective financière a été proposé en commission des finances, en conseil municipal et lors de quatre réunions publiques. Nous nous y sommes tenus !

Si nous avions compensé intégralement la baisse des recettes (4 M€ sur une base annuelle soit plus de la moitié de la moyenne annuelle de nos investissements), nous aurions dû procéder à une augmentation des taux de 18 points.

Nous avons préféré faire des efforts de gestion pour préserver notre service public.

Le budget 2018 a été l’occasion de constater les premiers résultats de quatre années d’efforts de gestion destinés à dépasser la brutale baisse des dotations de l’Etat, la hausse de la péréquation ainsi que les transferts de charges que l’Etat impute aux communes sans compensation réelle.

Voici un rappel de ce qui a été exposé en mars dernier en conseil municipal :

  • Une baisse considérable des charges à caractère général sur la période 2014 à 2017 (près de 900 000 € soit une baisse de 9 %) ;
  • Une maîtrise des effectifs municipaux. Ils ont ainsi été contenus avec une baisse de 8,74 équivalents temps pleins principalement dans les secteurs administratifs pour ne pas impacter le service public. L’évolution de la masse salariale a été proche du niveau imposé réglementairement (1,7 % d’augmentation pour 1,39 % d’augmentation contrainte) ;
  • Une augmentation moindre du taux d’imposition à 2,2 % (contre 2,5 % prévu dans la prospective). Cela permet ainsi de compenser la nouvelle contribution GEMAPI (*) votée par l’agglomération conformément à la Loi. A ce titre et au regard du travail mené à la suite des inondations de juin 2016, j’ai demandé que soit provisionné 3 M€ au budget 2018. Une convention de gestion est en cours de rédaction avec Rambouillet Territoires sur un sujet qui relève du pouvoir de Police du Maire et de la préservation des biens et des personnes ;
  • La poursuite de nos efforts d’investissement, les dépenses d’équipements nouveaux seraient anticipées à hauteur de 8,4 M€ (auxquels il convient d’ajouter 3,8 M€ de reste à réaliser et une provision de 3 M€ au titre du risque inondation) ;
  • La poursuite de notre politique de désendettement (baisse de l’encours inférieur de 5,8 % en 2017 à périmètre constant).
  • Une amélioration de l’épargne plus tôt que prévu (à 2,5 M€ dès 2018).

(*) GEMAPI : la compétence « gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations » est une compétence obligatoire confiée depuis janvier 2018 aux intercommunalités

 

Tribune de septembre 2018 – Parution dans le Rambouillet Infos n° 307 –

Une rentrée sous le signe des projets

Les enfants ont regagné leur classe et les plus grands ont repris le chemin du travail.

Le bel été qui s’achève comme les premières couleurs automnales nous rappelle ce qui fait la richesse de notre ville : sa convivialité et son patrimoine tant naturel qu’architectural.

Nous avons fait le choix de venir ou de rester à Rambouillet pour cette douceur de vivre unique en Île de France qui est le propre d’une ville à taille humaine.

Avec vos élus d’un Nouvel Horizon pour Rambouillet nous savons bien que la singularité de Rambouillet réside dans cette alchimie fragile liée à un environnement d’exception, à un passé riche et à l’attachement des Rambolitains à faire vivre notre ville au travers des nombreuses entreprises et associations qui l’animent.

Cet attachement s’est une nouvelle fois exprimé à l’occasion de la grande consultation initiée par la municipalité au printemps «  Mon avis citoyen  ». Plus de 1 000 personnes ont participé via internet ou directement par écrit pour faire part de propositions ou de ressentis. À l’échelle de notre ville, le niveau de participation est exceptionnel. Dans quelques semaines nous vous présenterons une synthèse des propositions que vous avez faites, mais déjà une chose est sûre, les Rambolitains aiment leur ville et souhaitent participer à son avenir.

Pour que Rambouillet reste Rambouillet, notre ville doit conserver son âme sans pour autant remettre en cause sa capacité à se tourner résolument vers l’avenir. Pour cela voici quelques sujets sur lesquels nous agissons :
• Continuer à développer l’attractivité de notre ville et notamment de son centre. La réforme du stationnement mise en place en janvier dernier s’inscrit dans cet objectif en permettant à chacun de bénéficier d’1/2 heure gratuite de stationnement. La rue de Gaulle dont la rénovation a été achevée est un lieu attractif grâce à ses commerces. En matière culturelle, le Pôle «  La Lanterne  », le palais du Roi de Rome, le Rambolitrain et bientôt le nouveau cinéma de centre-ville attirent et attireront encore plus demain. Pour l’avenir nous nous appuierons sur le programme “action cœur de ville” afin d’aller plus loin et de bâtir des solutions innovantes ;
• Préserver notre cadre de vie en restant une ville à taille humaine : nos documents d’urbanisme ont cet objectif. Rambouillet a une population stable et nous restons vigilants pour que la démographie évolue de manière maîtrisée ;
• Une ville où l’on se déplace mieux : Rambouillet est coupé en deux par la N10 et une voie de chemin de fer. Pour faciliter la circulation nous travaillons avec l’État et la Région pour que la N10 soit en 2×2 voies (enfin). Une première phase de travaux est en cours. Ils seront poursuivis dans le cadre du prochain plan état-Région. Des études viennent également d’être menées pour faciliter et fluidifier la circulation piétonne, cycliste et automobile autour de la gare. Des décisions seront prises le moment venu.
• Valoriser notre patrimoine : notre ville est marquée du sceau de plusieurs époques. Il s’agit d’une richesse que nous souhaitons valoriser. Le Pavillon du Verger situé dans les jardins du Palais du Roi de Rome est ainsi en cours de rénovation. Nous travaillons aussi à un projet de restauration de notre maison commune, l’Hôtel de Ville ;

• En matière d’habitat, notre priorité est de valoriser et de rénover, avec les bailleurs le parc social de la ville avant de le développer ;
• Dans les quartiers, nos travaux de voirie avancent même s’il reste beaucoup à faire. La voirie demeure une priorité budgétaire ;
• Pour les jeunes Rambolitains, avec les équipes de l’Éducation Nationale, nous avons fait le choix, conformément à la consultation que nous avons menée, de revenir à une semaine de 4 jours. En matière de restauration scolaire nous poursuivons nos efforts en faveur d’une alimentation toujours meilleure avec notamment une part plus importante de produits bio.
• Inondations : Rambouillet a fait l’objet d’inondations, notamment dans le quartier de Groussay. L’État a déclaré l’État de catastrophe naturelle pour notre commune, ce qui est une bonne nouvelle pour les sinistrés. Mais nous devons aller au-delà pour anticiper les changements climatiques. Une convention a ainsi été signée en juin nous permettant d’agir directement sur les étangs situés en amont de Rambouillet. Ils seront désormais utilisés à des fins de rétention. D’autres travaux seront menés prochainement.

Sur chaque dossier nous avançons conformément à notre engagement et toujours dans un esprit de coopération avec nos partenaires la Région, l’État ou encore le Département.

Je vous donne rendez-vous en novembre pour 4 nouvelles réunions de quartier.

Pour «  Un Nouvel Horizon pour Rambouillet  »
Marc ROBERT, Maire de Rambouillet

Tribune libre de Gaël Barbotin – Parution dans le Rambouillet Infos n° 307 –

En 2010, ils étaient 7 500 licenciés, tous sports confondus…, Aujourd’hui, vous êtes plus de 10 500 !
10 500 adhérents à pratiquer une des 43 disciplines référencées sur notre commune auprès des 60 clubs affiliés à une fédération. Preuve s’il en était besoin du dynamisme de nos associations sportives qui trouvent un écho favorable par une politique sportive qui place au cœur de leur «  projet associatif  » un engagement majeur de votre municipalité.
Ainsi, malgré les contraintes budgétaires et la superposition des normes imposées par le législateur, à Rambouillet, Le sport pour tous… Le sport par tous ! est toujours une réalité bien vivante !
Par la compétition ou le loisir… que ce soit dans un cadre associatif, scolaire, ou même au sein des entreprises… quel que soit l’âge ou la capacité physique ou mentale à la pratique sportive… chacun doit pouvoir pratiquer le sport de son choix… Celui par lequel il trouve son plein épanouissement !
Mais répondre aux besoins des pratiquants, c’est affirmer une cohérence en matière de subventions, de soutien technique et logistique, ou encore d’investissement.
En matière de subventions, contrairement à d’autres communes, notre choix a été de maintenir un niveau optimal de financements directs auprès des associations sportives en soutenant leur fonctionnement, mais aussi des actions spécifiques et emblématiques de grande envergure telles la «  Rambouillet-sport  » ou le semi-marathon de Rambouillet reconnues à l’échelon régional… et au-delà. Les aides à projets complètent le dispositif.
L’investissement n’est pas en reste, mais doit impérativement tenir compte d’une «  règle d’or  » ! Il doit être «  productif  » par l’augmentation simultanée de la fiabilité des installations et la recherche d’économies avérée !
Ainsi, avec le remplacement de l’éclairage traditionnel par des LED, nous savons qu’au bout de 3 ans l’investissement sera remboursé…
Il en est de même pour les investissements sur les aires de grands jeux (Gazon synthétique, arrosage automatique, fertilisation naturelle…), les gymnases (verrière de la Louvière, toiture du gymnase C du Racinay) ou encore les aires de proximité, dont les «  aires de jeux  » de nos quartiers.
Chaque Rambolitain sait en outre qu’il peut s’appuyer sur un service des sports performant et des personnels totalement dévoués à leur mission. Véritable guichet unique, ce service répond aussi bien aux questions d’ordre logistique que juridique, et coordonne les actions proposées par la ville telle la «  Fête des Sports  ».
Ainsi, chaque année depuis 8 ans, à l’initiative de vos élus, tous les responsables sportifs ont leur rendez-vous en juin pour apprendre, échanger et débattre sur les grands sujets qui font l’actualité dans le sport : La mixité des pratiques sportives, la santé, la nutrition, la préservation de l’environnement… C’est aussi l’occasion de féliciter et récompenser nos champions (et championnes !) et de découvrir des installations d’exception telles le centre de formation de Clairefontaine, ou encore le vélodrome de Saint-Quentin.
Grâce à toutes ces actions, mais aussi par son état d’esprit et son cadre de vie, Rambouillet est aujourd’hui sollicitée par de grands acteurs du sport pour que puissent s’y dérouler des manifestations sportives d’envergure nationale et internationale. Il en est ainsi pour une nouvelle édition du Tour de France (centenaire du Maillot Jaune), de l’Equirando, ou encore de la Paris-Brest-Paris… Une option se dessine par ailleurs pour accueillir une épreuve des JO 2024.
Autant de chances pour Rambouillet de préserver, grâce à sa valorisation par le sport, son cadre de vie tellement apprécié des Rambolitains.

 

Tribune de mai 2018 – Parution dans le Rambouillet Infos n° 305 –

 

Rambouillet Ville Numérique : Lorsque les nouvelles technologies sont gages de proximité !

 

Comme nous nous y étions engagés, notre service public se modernise pour permettre aux rambolitains d’accéder plus facilement aux différentes démarches nécessaires à notre vie quotidienne.

En utilisant simplement notre site internet il est désormais possible d’accéder à un grand nombre d’actes administratifs depuis notre domicile ou lors de nos trajets grâce à l’utilisation d’un Smartphone, d’un ordinateur ou d’une tablette.

Plus de 20 démarches de la vie courante sont aujourd’hui directement accessibles sans se déplacer.

Avec les élus délégués à la famille, nous avons fait un pas supplémentaire dans ce sens en lançant le portail «  Rambouillet famille  » qui propose à chaque foyer un accès privé et sécurisé 24h/24, 7 jours/7. À tout moment les internautes pourront procéder à des inscriptions et à des réservations, gérer leurs rendez-vous, suivre leurs documents, consulter et régler leurs factures. Des factures dématérialisées pourront aussi être établies.

Ce service est déjà adopté par les rambolitains.

Il permettra de créer un véritable «  pôle famille  », qui sera un guichet unique pour un meilleur suivi des enfants de leur naissance à l’adolescence.

Dans les écoles aussi les nouvelles technologies sont désormais une réalité.
Depuis les vacances de printemps, les 58 classes élémentaires de Rambouillet sont équipées d’un vidéoprojecteur numérique.

Le vidéoprojecteur numérique permet, tout en suscitant davantage l’attention de l’élève, de diversifier les méthodes d’apprentissage et les activités. Cet outil est un complément de la méthode pédagogique traditionnelle.

C’est dans ce cadre que la ville de Rambouillet, en partenariat avec l’Inspection de l’Éducation Nationale, a mis en place son programme de Vidéoprojecteur interactif qui permet de faire rentrer résolument l’éducation dans le XXIe siècle.

Toutes les classes élémentaires de la ville de Rambouillet sont désormais équipées.

Pourquoi avons-nous souhaité développer ces nouveaux outils ?

Il ne s’agit pas pour nous de considérer dans un élan «  moderniste  » que les nouvelles technologies sont la réponse à tout. Bien sûr que non !

Le succès populaire de la traditionnelle Fête du Muguet et l’investissement d’un nombre toujours plus grand de rambolitain, nous rappellent que seul le sentiment d’appartenir à un destin commun permet à une ville de conserver son âme. Ce sentiment ne peut être que le fruit de liens directs et chaleureux qui permettent de dépasser la tendance que nous avons tous à nous replier sur notre communauté. Notre tissu associatif, nos fêtes traditionnelles et populaires sont ainsi essentiels pour cela tout comme la présence de services publics municipaux accessibles directement et «  physiquement  » au quotidien.

Néanmoins, les Nouvelles Technologies, nous le savons tous, nous simplifient la vie. Elles offrent l’opportunité de s’affranchir et de simplifier les nombreuses tâches administratives. Elles permettent aussi une communication plus facile et plus directe.

Elles offrent aussi l’opportunité de plus de proximité.

Parce qu’il me paraît essentiel que chacun puisse s’exprimer, j’ai souhaité lancer une grande consultation afin de connaître votre avis, celui des rambolitains sur notre ville.

Afin de permettre à chacun de s’exprimer le plus facilement possible, la ville s’est associée au site internet «  mon avis citoyen  » qui offre une plateforme facile à utiliser.

Je vous invite donc à me soumettre vos suggestions et propositions sur le site :
www.monaviscitoyen.fr. Ceux qui le souhaitent pourront naturellement m’écrire directement par courrier.

Plusieurs réunions de quartier seront organisées avant la fin de l’année afin de vous restituer le fruit de votre participation.

Pour «  Un Nouvel Horizon pour Rambouillet  »
Marc ROBERT, Maire de Rambouillet

 

Tribune libre de Catherine Moufflet – Parution dans le Rambouillet Infos n° 305 –

Catherine Moufflet

Adjoint au Maire délégué aux affaires culturelles, au patrimoine social et à l’accession sociale et à la propriété.

Malgré les dernières dispositions législatives plus contraignantes en matière de logement social, la ville de Rambouillet s’attache à préserver la notion de mixité sociale chère à tous.

Diversifier les offres et répondre à toutes les situations qui peuvent se présenter au cours des différentes étapes et accidents de la vie, c’est le cap à maintenir.

La Ville entretient des relations extrêmement privilégiées avec tous les bailleurs sociaux, que ce soit avec ceux qui sont implantés sur la Ville depuis de très nombreuses années ou avec celui nouvellement arrivé.
Des contacts très réguliers permettent au quotidien de proposer à ces bailleurs des dossiers de demandeurs de logement en vue de l’acceptation de ceux-ci par leurs commissions d’attribution.

Au-delà, les bailleurs ont accepté de réaliser de très lourdes réhabilitations de leur patrimoine ancien :
• Coty à Groussay (2016-2017-2018) ;
• Rue Auguste-Moutié et rue des Écoles (2017-2018) et Kennedy (2011) à la Louvière ;
• Au Bel-Air (2014) ;
• Curie (2015).

Celles à venir concernent la rue du Muguet, le Racinay et Grenonvilliers.

D’autre part, des constructions ont été livrées au cours de l’année 2017-2018 : Croisée des Bois, Sablière, site de Continental, ferme de la Louvière.
Elles ont permis d’optimiser le parcours résidentiel des demandeurs et de répondre aux demandes très spécifiques en matière d’accessibilité.

Nous tenons à continuer dans ce sens afin de préserver l’équilibre indispensable à tous les quartiers de Rambouillet.

Tribune de mai 2018

 

Rambouillet Numérique

La ville de Rambouillet poursuit la modernisation de son service public.

Depuis une semaine les 58 classes élémentaires de Rambouillet sont équipées d’un vidéoprojecteur numérique comme nous l’avions annoncé il y a 18 mois !

Ce nouvel équipement apprécié tant des enseignants que des élèves offre de nouvelles possibilités pédagogiques pour faciliter l’apprentissage et le rendre plus ludique.

Si vous avez des enfants utilisant les services du Département Education Jeunesse, vous le savez sans doute, depuis le début du mois d’avril le portail Rambouillet Famille a été inauguré et est disponible sur le site de la ville.

A l’heure où nous écrivons ces lignes 927 comptes « famille » ont été créés et 153 factures ont été réglées en ligne.

Le Portail Rambouillet Famille a déjà été adopté par ses utilisateurs, nous nous en réjouissons.

D’autres services sont accessibles directement sur le site de Rambouillet. 18 démarches sont ainsi réalisables depuis chez vous.

Nous vous donnons donc rendez-vous sur www.rambouillet.fr

 

Marc ROBERT
Pour Un Nouvel Horizon pour Rambouillet

 

Tribune de mars 2018 – Parution dans le Rambouillet Infos n° 302 –

 

Efforts de gestion, poursuite des investissements, désendettement et maîtrise de la fiscalité

Débat d’orientation budgétaire

Pour la cinquième fois depuis notre élection en 2014, nous avons l’occasion de débattre des orientations budgétaires de notre Ville. Cette année, nous voyons poindre les résultats de 4 années d’efforts de gestion destinés à dépasser la brutale baisse des dotations de l’État, la hausse de la péréquation ainsi que les transferts de charge que l’État impute aux communes sans compensations réelles. Dès notre élection, nous avons construit un plan de prospective financière présenté en commission des finances, en conseil municipal et lors de quatre réunions publiques.

Il était destiné à prendre en compte la «  nouvelle donne  » établie par le premier ministre de l’époque après les élections municipales.

Si rien n’avait été fait alors, une augmentation de 16 points des taux aurait été nécessaire !

Nous avons plutôt privilégié les efforts de gestion pour limiter au maximum l’évolution de la fiscalité. Les taux appliqués à Rambouillet demeurent ainsi inférieurs à la moyenne de la strate. Nous avons également préservé l’investissement avec la réalisation d’équipements structurants comme le Pôle culturel, le CLSH du Château d’eau et bientôt le CLAE Clairbois.

Nous abordons donc le budget 2018 avec plusieurs signaux positifs :

Une baisse considérable des charges à caractère général sur la période 2014 à 2017 (près de 900 000 €, soit une baisse de 9 %) ;
Une maîtrise des effectifs municipaux. Ils ont ainsi été contenus avec une baisse de 8,74 équivalents temps pleins prin­ci­pa­lement dans les secteurs administratifs pour ne pas impacter le service public. L’évolution de la masse salariale a été proche du niveau imposé réglementairement (1,7 % d’augmentation pour 1,39 % d’augmentation contrainte) ;
Une augmentation moindre du taux d’imposition à 2,2 % (contre 2,5 % prévus dans la prospective). Cela permet ainsi de compen­ser la nouvelle contribution GEMAPI votée par l’agglomération conformément à la loi. À ce titre et au regard du travail mené à la suite des inondations de juin 2016, j’ai demandé à ce que soit provisionnés 3M € au budget 2018. Une convention de gestion est en cours de rédaction avec Rambouillet Territoires sur un sujet qui relève du pouvoir de police du Maire et de la préservation des biens et des personnes ;
La poursuite de nos efforts d’in­ves­tis­sement, les dépenses d’équipements nouveaux seraient anticipées à hauteur de 8,4M € (auxquels il convient d’ajouter 3,8M € de reste à réaliser et une provision de 3M € au titre du risque inondation) ;
La poursuite de notre politique de désendettement (baisse de l’encours inférieur de 5,8 % en 2017 à périmètre constant).
Une amélioration de l’épargne plus tôt que prévu (à 2,5M € dès 2018) ;

L’année 2018 sera aussi une année importante à plusieurs titres :

Les habitants du quartier Beausoleil verront leur patience récompensée par un quartier rénové et valorisant. Je comprends na­tu­rel­lement leurs interrogations, surtout lorsque les difficultés inhérentes à un quartier de cette ampleur sont récupérées avec une visée politicienne comme nous l’avons vu lors du dernier conseil municipal.

Le nouveau plan de stationnement : nous voyons déjà les effets bénéfiques de la réforme mise en œuvre. Le centre-ville est à nouveau accessible au stationnement, les parkings sont désormais mieux utilisés et le stationnement gratuit lorsque l’on se gare moins d’une demi-heure est apprécié des commerçants. Par ailleurs, nos ASVP sont désormais disponibles pour de nouvelles missions, je pense à la sécurisation des écoles ou à des missions ponctuelles de sécurité ou de service public.

Protection contre les inondations : un bon suivi et une bonne anticipation de la Ville et de ses partenaires ont permis de préserver les Rambolitains de nouvelles inondations qui n’ont pas épargné d’autres communes. Les études initiées en 2016 nous permettent déjà d’envisager de nouvelles actions en amont de Rambouillet grâce à l’intervention de Monsieur le Préfet. Je communiquerai prochainement sur le sujet.

En 2018 nous devrions revenir à la semaine de 4 jours en matière scolaire conformément à la consultation menée auprès des parents d’élèves et des partenaires. Je reviendrai sur ce sujet en fin de conseil. Nous inaugurerons le portail famille et poursuivrons notre plan pluriannuel d’investissement axé sur le numérique, la voirie et les écoles avec le lancement des travaux du CLAE Clairbois.

Enfin j’ai demandé à la Direction générale de rouvrir dans les meilleurs délais le PIM de la Clairière.

Pour «  Un Nouvel Horizon pour Rambouillet  »
Marc ROBERT, Maire de Rambouillet

 

Véronique Matillon

Rythmes scolaires : Retour à la semaine de 4 jours

La ville suit l’avis des familles et des professionnels de l’éducation !

Le 27 juin 2017 un décret est paru, donnant la possibilité de modifier le rythme de la semaine scolaire en revenant à 4 jours d’enseignement par semaine.
De nombreuses communes ont alors fait le choix de revenir à une semaine de 4 jours dès la rentrée 2017-2018.
La ville de Rambouillet a préféré ne pas se précipiter pour une telle décision et interroger les différents intéressés avant de déterminer le rythme adopté à partir de la rentrée prochaine dans l’intérêt des enfants et des familles.
Dans cet esprit, une concertation avec les fédérations de parents d’élèves a eu lieu. De même le comité de suivi du Projet Éducatif Territorial (PEDT) a été réuni pour échanger sur une éventuelle réorganisation.
Nous rappelons qu’une évaluation de ces rythmes organisés sur 9 demi-journées, qui ne relève pas de la compétence de la commune, avait été promise par l’État. Elle ne nous a jamais été remise.
Nous avons privilégié un questionnaire simple. Il a été adressé aux parents d’élèves ainsi qu’aux enseignants et agents municipaux encadrant les enfants sur les temps périscolaires, questionnant uniquement sur le maintien de la semaine à 4 jours et demi ou le retour à la semaine de 4 jours.
À Rambouillet, une très large majorité des parents et des professionnels a plébiscité le retour de la semaine à 4 jours, en reprenant les horaires précédents : lundi-mardi-jeudi-vendredi 8 h 30-11 h 30/13 h 30-16 h 30. Comme le prévoit le décret, c’est dans ce sens que nous avons fait une proposition à Monsieur le Directeur académique. Nous venons de recevoir la réponse favorable de Monsieur le Directeur académique. Nous soumettrons donc une délibération dans ce sens au conseil municipal du mois d’avril pour entériner la décision.
Ce retour à la semaine de 4 jours ne modifiera pas l’organisation des temps périscolaires et leur qualité. Rambouillet avait fait le choix depuis des années d’offrir un panel riche d’activités péri et extrascolaires à travers sa politique de la famille et de la jeunesse et sur la base de son Contrat Éducatif Local. Cette politique a régulièrement fait l’objet d’une reconnaissance des différents partenaires que sont l’Éducation nationale et la CAF.

La consultation menée et son résultat sans appel (65 % des parents et 80 % des professionnels favorables à la semaine de 4 jours) témoignent de l’inadaptation d’une réforme coûteuse et contraignante tant pour les familles que pour les professionnels. L’échec de cette réforme est aussi le résultat d’un manque d’homogénéité de son application au niveau national.

Véronique Matillon
8e Adjoint
chargée des affaires scolaires et familiales