Tribunes libres de Mars 2019

Marie Anne Polo de Beaulieu - David Jutier

Parution dans le Rambouillet Infos n° 311

 

Mobilité, environnement et stratégie économique : les oubliés du budget 2019 de l’agglomération

 

Le 18 février avait lieu le débat d’orientation budgétaire de l’agglomération Rambouillet Territoires. Ce budget 2019 montre que Marc Robert et son équipe passeront de nouveau cette année à côté des grands enjeux dont ils ont la responsabilité.

Les problèmes de mobilité à Rambouillet sont identifiés : rejoindre et repartir de gares saturées, la faible fréquence des transports entre les villages et Rambouillet, les difficultés pour les personnes âgées et pour les personnes sans voiture, l’absence de voies sécurisées pour les circulations cyclistes. Les solutions sont connues : développer les transports en commun et leur fréquence, structurer un réseau de co-voiturage et de transport à la demande, aménager des itinéraires vélo. Pourtant, rien de tout cela n’est prévu. Nous souhaitons que, avec les usagers, les élu-es et les partenaires, l’agglomération consacre ses moyens à un véritable plan d’action « mobilité » et à son financement.

Les deux tiers des actifs de Rambouillet Territoires travaillent en dehors du sud-Yvelines : les problèmes de mobilités sont fortement liés à notre capacité à proposer des emplois locaux. Tout miser sur la zone de Bel-Air-la-Forêt, qui n’atteindra jamais ses objectifs, empêche d’investir dans une politique économique de territoire. En 2019, un million d’euros sera affecté à cette ZAC, alors qu’au rythme actuel il faudrait encore 25 ans pour vendre ses 50 hectares mais que l’équilibre économique impose que le projet soit achevé dans 3 ans. Cet échec ne doit pas être prétexte à des projets
sans queue ni tête comme l’était le village de la voiture. Après les mobilisations citoyennes et notre action en justice qui ont permis de faire annuler ce projet, il est temps de sortir par le haut de cette situation bloquée et de pérenniser la vocation agricole des terres de Bel-Air.

Enfin, l’écologie et l’environnement sont absents du budget 2019 de l’agglomération. Un bilan carbone a été commandé en 2014. Alimentation, transports, déchets, isolation des bâtiments, énergies renouvelables : toutes les solutions pour vivre mieux dans une nature préservée et pour lutter contre le dérèglement climatique y sont détaillées. Aucune n’est mise en œuvre depuis 4 ans. Alors que la pollution de l’air tue prématurément 42 000 personnes par an en France et que les premiers pics de pollution 2019 se font déjà ressentir, il est urgent d’agir.

Marie Anne POLO DE BEAULIEU, David JUTIER

Accès direct